Test du Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD en photographie infrarouge | Partie 2

Performances à 500nm

Dans cette seconde partie du test du Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD en photographie infrarouge, nous allons découvrir les performances de cet objectif à 500nm. Cette longueur d’onde permet d’obtenir un rendu aerochrome numérique, soit une végétation rouge. Ce domaine de la photographie infrarouge est moins sujet aux hotspots mais davantage aux aberrations chromatiques. Le déroulement de cette seconde partie du test sera donc un peu différent.

Si vous avez raté la première partie de ce test, je vous invite à débuter par elle en CLIQUANT ICI.

Quelques précisions avant de commencer

L’objectif Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD a été loué chez Pix Location, société française de location de matériel photographique. C’est la première fois que je prends en main un objectif SIGMA de la gamme Art, et je ne touche aucune commission pour la rédaction de ce test. Celui-ci a pour unique but d’informer les passionnés de photographie infrarouge de la compatibilité d’objectifs avant leur achat.

Les performances du Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD seront directement comparées à celles du zoom CANON 16-35 F/4 L IS, mon objectif de référence en photographie infrarouge et mon outil de prédilection pour la réalisation de mes principales séries, comme « Paris Invisible » et « Périg’Or Jaune ».

Il n’est pas question ici de réaliser un test complet du Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD, mais de se concentrer sur ses performances en infrarouge.

Le boitier utilisé pour ce test est un CANON RP modifié full-spectrum, auquel s’ajoute dans cette seconde partie le filtre infrarouge TIFFEN YELLOW #12.

Les images sont enregistrées en RAW puis éditées dans Ligthroom et Photoshop : le profil d’objectif et la correction des aberrations chromatiques sont activés, les mélangeurs de couches sont réalisés suivant le filtre utilisé. Aucun autre réglage de netteté ou de correction de l’exposition n’est appliqué.

Piqué et netteté

Le principal critère évalué dans cette seconde partie de test est le piqué et la netteté délivrés par le Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD à différentes focales. A 500nm, nous allons capter autant de lumière visible que de signal infrarouge. La conception optique et les traitements de surface des objectifs étant optimisés pour focaliser la lumière visible, il apparait fréquemment une perte de netteté et des aberrations chromatiques importantes sur les bords de l’image aux plus grands angles . Voyons ce qu’il en est ici :

Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD @ 15mm​

Comportement général

%filename
F/2.8
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

CANON 16-35mm F/4 L IS @ 16mm

Comportement général

%filename
N.C
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD @ 24mm

Comportement général

%filename
F/2.8
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

CANON 16-35mm F/4 L IS @ 24mm

Comportement général

%filename
N.C
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD @ 30mm

Comportement général

%filename
F/2.8
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

CANON 16-35mm F/4 L IS @ 35mm

Comportement général

%filename
N.C
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD @ 15mm

Comportement au centre

%filename
F/2.8
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

CANON 16-35mm F/4 L IS @ 16mm

Comportement au centre

%filename
N.C
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD @ 24mm

Comportement au centre

%filename
F/2.8
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

CANON 16-35mm F/4 L IS @ 24mm

Comportement au centre

%filename
N.C
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD @ 30mm

Comportement au centre

%filename
F/2.8
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

CANON 16-35mm F/4 L IS @ 35mm

Comportement au centre

%filename
N.C
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD @ 15mm

Comportement sur les bords

%filename
F/2.8
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

CANON 16-35mm F/4 L IS @ 16mm

Comportement sur les bords

%filename
N.C
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD @ 24mm

Comportement sur les bords

%filename
F/2.8
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

CANON 16-35mm F/4 L IS @ 24mm

Comportement sur les bords

%filename
N.C
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD @ 30mm

Comportement sur les bords

%filename
F/2.8
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

CANON 16-35mm F/4 L IS @ 35mm

Comportement sur les bords

%filename
N.C
%filename
F/4
%filename
F/5.6
%filename
F/8
%filename
F/11
%filename
F/16

Comme vous pouvez le constater, les conditions météos le jour de ce test étaient exécrables : ciel totalement bouché léger contre-jour. Cela étant dit, ces conditions sont les mêmes pour les deux objectifs, et à 500nm on note une légère différence comparé à mes remarques à 695nm : si le piqué au centre du Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD est très bon, les bords se désagrègent dès 24mm et sont nettement en retrait comparé au  Canon 16-35 F/4 L IS.

Le hotspot est malheureusement toujours de la partie et visible de 24mm à 30mm dès F/5.6 (F/8 à 16mm).

Conclusion sur le Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD en photographie infrarouge à 500nm

Les zooms sont, de base, plus compliqués à concevoir que les focales fixes. Leurs performances en photographie infrarouge sont d’autant plus déséquilibrées, ce que démontre les deux parties du test de ce Tamron SP 15-30mm f2.8 Di VC USD.

Celui-ci est trop lourd et encombrant pour justifier son utilisation en photographie infrarouge compte tenu de la présence marquée de hotspot et du manque de piqué sur les bords sur le range 24-30mm.

Pour aller plus loin

Vous souhaitez aller plus loin que ce tutoriel et découvrir en ma compagnie tout le potentiel créatif de cette technique fascinante ? Découvrez le programme de mon initiation individuelle à la photographie infrarouge. Cette formation tout-équipé s’adresse aux photographes de tous niveaux, tout au long de l’année !

Depuis la parution de ce tutoriel, en 2014, j’ai eu l’occasion de rédiger de nombreux articles en français et en anglais en lien avec la photographie infrarouge. Vous trouverez ci-dessous des liens vers ces articles :

Vous souhaitez utiliser certaines des photographies de cet article à des fins d’illustration ou d’exploitation commerciale (en-dehors des photographies incluant les œuvres d’autres artistes) ? Je vous invite à me contacter directement en me présentant vos besoins et le type d’illustration concerné. Je me ferai un plaisir de revenir vers vous dans les plus brefs délais avec une offre commerciale adaptée.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découvrez mes autres tests !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.