La photographie UV s'invite en argentique

Toujours plus loin dans l'expérimentation photographique !

Au-delà de mes projets artistiques et de commande, je passe beaucoup de temps à expérimenter, améliorer et tester de nouvelles techniques photographiques. Cette passion m’amène régulièrement à échanger avec de nombreux spécialistes dans des domaines variés, de l’aérospatial à la dermatologie en passant par l’électronique et l’optique scientifique.

Dernièrement, un entretien téléphonique avec un ancien laborantin de L’Oréal m’a fait découvrir l’utilisation, jusqu’à il y a peu, de la photographie argentique durant les phases d’étude de l’efficacité protectrice des crèmes solaires. Étant spécialiste de cette technique en numérique, je me suis donc lancé dans son application en argentique.

Cet article se veut donc à la fois un tutoriel et une synthèse des résultats de mes tests.

photographie UV ultraviolet noir blanc couleur argentique Ilford Cinestill hasselblad SWC M final 2 F16 1 250s 8s x2000 25 | Pierre-Louis Ferrer | La photographie UV s'invite en argentique

Quelques rappels sur la photographie UV

La photographie UV est une technique de prise de vue permettant de capter le rayonnement ultraviolet, situé dans le domaine du spectre électromagnétique en-dessous de 400nm. Ce domaine est invisible à l’œil humain mais peut être capté avec le matériel adapté. Cette technique est notamment utilisée en dermatologie et cosmétique pour révéler le photovieillissement des personnes et l’effet protecteur des crèmes anti-UV, ainsi que dans l’industrie pour l’étude des propriétés optiques des matériaux.

Comme toute technique photographique, la photographie UV est également applicable à des projets artistiques, en témoigne ma série BRUT.

Au cours des dernières années, j’ai développé un réel savoir-faire dans cette technique de niche en numérique, pour les applications photo et vidéo. Pour aller plus loin, je vous invite à (re)lire l’article dédié sur mon blog :

bandeau-photographie-uv-ultraviolet-pierre-louis-ferrer-photographe-professionnel
Tuto
Pierre-Louis Ferrer

Photographie UV

Présentation théorique et pratique de la technique de photographie UV en numérique. Découvrez une nouvelle façon de voir le monde qui vous entoure !

Lire la suite »

Les spécificités de la photographie UV en argentique

La pratique de la photographie UV dépend de la sensibilité spectrale de la surface photosensible utilisée. Dans le cas de la photographie numérique, cette surface est un capteur numérique : CCD, CMOS, X-TRANS, FOVEON… Le graphique suivant illustre la sensibilité spectrale de différents capteurs :

photographie UV ultraviolet noir blanc couleur argentique Ilford Cinestill hasselblad SWC M spectral response diagramm en | Pierre-Louis Ferrer | La photographie UV s'invite en argentique

Il ressort de ce graphique que les capteurs numériques d’appareils photo standards peuvent capter un signal dans le segment 300nm – 1000nm, soit des UV-A aux infrarouges proches. Il est donc possible, moyennant quelques modifications matérielles et le filtre adapté, de pratiquer la photographie UV dans de bonnes conditions avec un appareil photo numérique standard.

En argentique, la logique reste la même, en remplaçant le capteur numérique par… la pellicule ! Première étape : étudier la sensibilité spectrale des pellicules, en couleur et en noir et blanc. Avant de me lancer dans l’étude de nombreuses datasheet, je me suis assuré que ce travail n’avait pas déjà été fait. Heureusement pour moi, le site web Medical and Scientific Photography m’a devancé en publiant tout un article théorique sur l’application de la photographie UV en argentique. Il ressort de cet article les points suivants :

  1. Toutes les pellicules photo sont sensibles au rayonnement UV proche, grâce aux propriétés des cristaux d’halogénure d’argent.
  2. Au contraire, les pellicules photo « classiques » ont une sensibilité haute limitée à 650nm, et sont donc insensibles au rayonnement infrarouge.
  3. La pellicule Ilford HP5+ semble être la pellicule noir et blanc la plus adaptée à la pratique de la photographie UV.
  4. Les pellicules couleur captent les UV dans la couche sensible au bleu uniquement, et offrent donc un rendu monochrome bleu.
  5. Pour obtenir davantage de nuances de couleurs en photographie UV couleur, il convient d’utiliser des pellicules sensibles aux infrarouges, comme la Kodak Aerochrome ou la Kodak 64T (Tungsten). Ces deux pellicules ne sont plus produites.

L’étude de la courbe de sensibilité de la pellicule Ilford HP5+ confirme ces informations :

Les précieuses informations récoltées sur ce site m’ont permises d’orienter la phase de tests pratiques dans deux directions :

  1. La photographie UV argentique en noir et blanc avec la pellicule Ilford HP5+.
  2. La photographie UV argentique en couleur avec la pellicule CineStill 800T (Tungsten).

Trêve de bavardages et de courbes, place aux tests pratiques !

Protocole de test

Pour réaliser mes tests, je me suis armé de mon boitier Hasselblad SWC/M de 1987 et son fameux objectif Biogon, en croisant les doigts pour que l’âge de cette optique lui assure une bonne transmission des rayons UV par l’absence de traitement anti-UV trop performant.

J’ai associé à ce boitier le filtre HOYA U360, un filtre UV-bandpass pour le coup très performant, laissant passer une large frange de signal autour de 360nm. Ci-dessous la courbe de transmission associée (promis, c’est la dernière) :

photographie UV ultraviolet noir blanc couleur argentique Ilford Cinestill hasselblad SWC M hoya U 360 courbe datasheet | Pierre-Louis Ferrer | La photographie UV s'invite en argentique

La faible transmission dans les infrarouges autour de 720nm n’est pas un problème en argentique, vu que les pellicules standards ne sont pas sensibles au-delà de 650nm.

Les tests de prises de vue qui vont suivre visent à définir le facteur multiplicateur d’exposition de l’ensemble Hasselblad SWC/M + HOYA U360 + pellicule. Je me suis basé sur la mesure d’exposition de ma cellule Sekonic, prenant en compte la lumière visible, pour effectuer des prises de vue successives par paliers croissants de temps de pose, jusqu’à obtenir en UV une exposition correcte.

Les tests se sont déroulés sur l’esplanade du Louvre, dont la pyramide en verre bénéficie d’un traitement anti-UV faisant office de sujet témoin. Si les tests sont concluants, cette pyramide devrait apparaitre noire, car absorbant le rayonnement UV. J’avais déjà imagé ses propriétés optiques en photographie UV numérique :

Les pellicules Ilford HP5+ et CineStill 800T utilisées dans mes tests ont été développées et numérisées sur Noritsu HS1800 par Nation Photo.

La photographie UV argentique avec la pellicule Ilford HP5+ : les tests

Protocole de test n°1 :

Hasselblad SWC/M + HOYA U360 + Ilfrod HP5+ | Exposition mesurée : 400iso, F16, 1/250s

Balayez les vignettes pour afficher les temps de pose et facteurs associés :

Protocole de test n°2 :

Hasselblad SWC/M + HOYA U360 + Ilfrod HP5+ | Exposition mesurée : 400iso, F16, 1/250s

Balayez les vignettes pour afficher les temps de pose et facteurs associés :

La photographie UV argentique avec la pellicule Ilford HP5+ : les résultats

Première bonne nouvelle : mon Hasselblad SWC/M est compatible avec la pratique de la photographie UV ! Le comparatif « visible / UV » montre bien les différences de répartition d’expositions et de contrastes propres à l’ultraviolet.

Seconde bonne nouvelle : je suis parvenu à obtenir une bonne exposition des scènes photographiées en UV en appliquant un facteur 500 à l’exposition mesurée en visible.

Troisième bonne nouvelle : la pellicule Ilford HP5+ possède une grande latitude d’exposition, puisque celle-ci reste identique entre une prise de vue donnée et la même prise de vue exposée 10 fois plus longtemps.

En conclusion de cette partie, l’utilisation de la pellicule Ilford HP5+ pour pratiquer la photographie UV avec un Hasselblad SWC/M est un succès, et nécessite d’appliquer un coefficient multiplicateur d’exposition de 500 pour obtenir une photo bien exposée.

La photographie UV argentique avec la pellicule CineStill 800T : les tests

Protocole de test n°1 :

Hasselblad SWC/M + HOYA U360 + CineStill 800T | Exposition mesurée : 800iso, F22, 1/500s

Balayez les vignettes pour afficher les temps de pose et facteurs associés :

Protocole de test n°2 :

Hasselblad SWC/M + HOYA U360 + CineStill 800T | Exposition mesurée : 800iso, F16 1/500s

Balayez les vignettes pour afficher les temps de pose et facteurs associés :

La photographie UV argentique avec la pellicule CineStill 800T : les résultats

Les conclusions sont un peu plus mesurées ici. Déjà, la pellicule CineStill 800T est bien moins sensible aux rayonnements UV que la Ilford HP5+, puisqu’il faut atteindre un facteur multiplicateur d’exposition de 5000 pour obtenir une photographie UV bien exposée, contre 500 précédemment.

Il apparait ensuite que les nuances de couleurs sont très limitées, et que l’on obtient principalement des tonalités cyan et bleu. Les résultats sont monochromes, comme avec n’importe quelle pellicule couleur. De plus, le rendu UV est moins intense (la pyramide du Louvre est moins opaque qu’en noir et blanc). J’ai quand même voulu tenter quelques ajustements colorimétriques sur les scans numériques, en réalisant une balance des blancs sur les nuages et en inversant les couches R et B, comme en photographie infrarouge numérique. Les résultats sont présentés ci-dessous :

Les résultats s’apparentent à du sépia, et ne sont donc pas davantage convaincants. Enfin, la pellicule CineStill 800T est très sensible, en témoigne ce halo rouge sur une partie de mes photos. Tout cela est très bien expliqué par l’article de Nation Photo : https://www.nationphoto.com/fr/blog/films-cinestill-les-7-erreurs-a-eviter-n29 .

Conclusion et galerie photo

Nous voici arrivés à la fin de ce long tutoriel, qui m’aura demandé quelques semaines de recherches et de tests. J’espère que ces résultats vous encourageront à vous initier à cette technique originale !

Pour aller plus loin

A travers mon savoir-faire dans le domaine de la photographie en ultraviolet, je propose un large panel de prestations de captation photo et vidéo UV pour vos projets et ateliers de promotion cosmétique et de prévention dermatologique. Découvrez les offres associées en cliquant sur le lien ci-dessous :

Vous souhaitez utiliser certaines des photographies de cet article à des fins d’illustration ou d’exploitation commerciale ? Je vous invite à me contacter directement en me présentant vos besoins et le type d’illustration concerné. Je me ferai un plaisir de revenir vers vous dans les plus brefs délais avec une offre commerciale adaptée.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découvrez mes autres tutos photo !

banniere-tutoriel-noir-et-blanc noir et blanc

Noir et blanc

Tutoriel présentant une technique de conversion noir et blanc simple et rapide basée sur le modèle TSL des photographies en couleur.

Lire la suite »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.