Masque de netteté

Plus net, plus précis, plus propre

Ce tutoriel vous présente une technique d’accentuation de la netteté localisée à l’aide d’un masque. Cette méthode permet d’augmenter la netteté d’une image en évitant les désagréments généralement rencontrés lors d’une accentuation trop forte : halos blancs sur les contours des éléments de la photo et artefacts dans les zones homogènes (le ciel par exemple).

Différentes fonctions plus ou moins efficaces sont disponibles dans le menu « Filtre -> Renforcement » de Photoshop, parmi lesquelles la fonction « Accentuation » (« Unsharp Mask »). Cette fonction détecte les contours d’une image d’après la valeur des pixels adjacents et augmente le contraste le long de ceux-ci. Les contours sont ainsi accentués. L’effet de la fonction « Accentuation » dépend de trois paramètres :

  1. Le gain : règle l’intensité du contraste de netteté.
  2. Le rayon : règle l’épaisseur de l’accentuation.
  3. Le seuil : règle le niveau de détection des contours.

En pratique le seuil est ici remplacé par un masquage des zones dont on souhaite augmenter la netteté. La valeur du seuil ne varie donc pas et reste à 0. De même, le gain peut être réglé à son maximum, 500%, car le masque permettra de doser l’effet via son opacité si nécessaire. Au final le seul paramètre à doser est le rayon d’accentuation. De part mon expérience, je vous conseille de rester dans un domaine allant de 1px à 2px.

Voyons maintenant l’effet de cette fonction en l’absence de masque. Pour cela, je vous propose la photo suivante, brute de capteur :

J’applique à cette image le filtre « Accentuation » avec les paramètres présentés précédemment :

On remarque déjà dans la fenêtre d’aperçu un liseré blanc le long de la cime des arbres, ainsi que des artefacts dans le bleu du ciel. Le résultat obtenu ici, sans masque de netteté donc, confirme ces effets indésirables :

L’idée est alors d’appliquer l’accentuation localement en l’associant à un masque de sélection. Ce masque repose sur l’une des trois couches colorimétriques R, V ou B de l’image. Pour choisir la couche la plus adaptée, sélectionnez successivement chacune d’entre elles afin d’afficher les zones qui seront affectées. Chaque couche s’affiche en niveau de gris : ci-dessous, de gauche à droite, les couches, R, V et B.

Pour notre photo, le ciel doit être préservé : la couche B est la plus adaptée. Les étapes à suivre pour créer le masque sont les suivantes :

  1. Dupliquer l’image initiale.
  2. Sélectionner la couche B : « Ctrl + clic gauche » sur la couche B.
  3. Inverser la sélection.

Le masque de netteté est créé, ne reste plus qu’à appliquer le filtre d’accentuation comme précédemment. Le résultat obtenu est le suivant :

Le liseré blanc et les artefacts dans le ciel ont disparu tandis que les détails sont accentués sur le reste de l’image. Une comparaison entre l’accentuation avec masque (à droite) et sans masque (à gauche) est présentée ci-dessous :

Une dernière astuce pour clore ce tutoriel : le choix de la couche colorimétrique dépend du sujet de la photo. Ainsi :

  1. La couche R est conseillée pour le portrait car elle préserve le grain de peau tout en accentuant les yeux et la bouche.
  2. La couche B est conseillée pour le paysage car elle préserve le ciel.
  3. La couche V est conseillée pour les autres sujets.
Pour aller plus loin

Vous souhaitez utiliser certaines des photographies de cet article à des fins d’illustration ou d’exploitation commerciale (en-dehors des photographies incluant les œuvres d’autres artistes) ? Je vous invite à me contacter directement en me présentant vos besoins et le type d’illustration concerné. Je me ferai un plaisir de revenir vers vous dans les plus brefs délais avec une offre commerciale adaptée.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découvrez mes autres tutos photo !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.