Devenir photographe pro

5 questions cruciales pour bien débuter

J’entame en 2022 ma sixième année d’activité en tant que photographe professionnel. Et je peux enfin dire que j’ai trouvé ma place et un certain équilibre financier, malgré les difficultés rencontrées par l’ensemble de la profession en 2020. En parallèle, je dirige la communauté en ligne Label Photographie, qui regroupe les meilleurs photographes professionnels de France dans tous les secteurs d’activité.

Ces deux expériences distinctes m’offrent une vue privilégiée du métier, et des erreurs qui se répètent parmi les jeunes photographes pro en début d’activité. Car si le métier de photographe continue a faire rêver, la réalité d’une activité d’indépendant (et des contraintes qui en découlent) reste sous-évaluée. Si bien que bons nombres de mes nouveaux collègues ne dépassent pas leur première année d’activité avant de se diriger de nouveau vers une activité plus stable de salarié.

A travers ce billet d’humeur, je vous propose de répondre à 5 questions que je considère cruciales avant de vous lancer pour devenir photographe pro. Et ainsi de construire votre activité sur des fondations solides et pérennes.

Dans quelles disciplines photo voulez-vous intervenir ?

Devenir photographe pro, c’est cool, mais pour faire quoi ? De la photo de mariage, de nouveau-né, de grossesse ? Du reportage corporate, du portrait professionnel, de la photo culinaire ? Ou bien des séries artistiques ? Le métier de photographe étant extrêmement varié, il est facile de se perdre, de faire un peu de tout, mais rien de bien au final. Sachez dès-lors vous positionner clairement dans une ou plusieurs (mais pas trop) disciplines spécifiques. Vous pourrez ainsi :
  • Choisir un statut adéquate vis-à-vis de votre activité : artisan ou auteur.
  • Proposer un discours commercial pertinent où votre clientèle se sent concernée par votre offre.
  • Construire un modèle économique cohérent.

Remarque : je fais volontairement l’impasse sur le statut d’autoentrepreneur, car je pars du principe que vous envisagez de vivre réellement de votre métier (donc de dépasser le seuil maximal qu’autorise ce statut). Lancez-vous franchement et affirmez votre statut dès le début ! Je vous invite également à passer le temps nécessaire à bachoter la bible du photographe professionnel, j’ai nommé « Profession Photographe Indépendant » édité chez Eyrolles par Eric Delamarre.

Avez-vous besoin d'une formation particulière ?

Hé oui, vous pouvez exceller en photographie, cela ne vous assurera pas de vivre de la photo. Car le métier de photographe est avant tout un métier d’indépendant, où vous devez gérer l’administratif, la fiscalité, la communication, la relation client… Et un peu de photo quand même.

Au-delà des formations techniques en prise de vue et retouche photo, n’hésitez pas à suivre des formations en image de marque, en marketing ou encore en gestion administrative. Car in fine, votre plus gros travail sera de vendre vos photos, pas de les faire.

Disposez-vous d'une trésorerie suffisante ?

Devenir photographe pro implique de débuter une activité en partant de zéro. Se lancer dans l’urgence en espérant signer rapidement ses premières commandes est le meilleur moyen d’aboutir à des prestations bradées, où vous acceptez n’importe quelle condition tarifaire pour survivre. Vous risquez également de faire l’impasse sur des investissements importants en début d’activité : le recours à un service comptable, l’achat d’un nom de domaine, le développement d’un site web… Ainsi que toutes les dépenses annexes et, bien entendu, vos dépenses personnelles.

Soyez donc sûrs de disposer d’une trésorerie suffisante au moment de devenir photographes professionnels, afin de vous garantir une sérénité financière durant les premiers mois, le temps de vous installer et de réaliser vos premiers projets.

Quelle est votre valeur ajoutée face à vos concurrents ?

Question un peu brute de décoffrage, mais sans doute la plus importante. Vous arrivez dans un marché saturé, le métier de photographe pro n’étant pas régulé ni contrôlé en terme d’aptitudes. Vouloir devenir photographe de mariage ou immobilier dans une ville en comptant déjà une dizaine vous impose de vous différencier avec une vraie valeur ajoutée. La bonne volonté ne suffit plus, la passion est nécessaire mais pas suffisante : il vous faut convaincre pour vous vendre.

Votre valeur ajoutée peut se retrouver sous différents aspects :

  • Une expertise spécifique dans une niche technique (comme la photo UV 😉 ).
  • L’utilisation d’un matériel peu courant, comme une chambre grand format ou un moyen-format numérique.
  • Un style unique et original.
  • Une approche pluridisciplinaire : photo, vidéo, montage, réalité augmentée…


Personne ne vous attend, sachez donc convaincre que votre offre est différente de celle du voisin et plus adaptée aux besoins de vos clients.

Avez-vous pensé à rejoindre une fédération ou un groupement pro ?

Malgré son caractère concurrentiel, le métier de photographe pro est grandement facilité par l’entraide et le regroupement. Tout simplement parce qu’à plusieurs, nous avons plus de poids face aux décisions politiques et aux nouveaux acteurs économiques qui impactent notre profession.

Rejoindre une fédération ou un regroupement de photographes pros vous permet de développer votre activité en mettant dans le pot commun un montant défini chaque année, dont l’investissement bénéficient à tous les membres. Ne négligez pas cet aspect, sans forcément rechercher un résultat immédiat sur votre activité : les grands travaux mettent du temps avant de porter leurs fruits.

Alors, prêts à devenir photographe pro ?

J’espère que ces 5 questions vous auront été utiles et vous permettront d’aborder le métier de photographe sous un jour plus factuel et réaliste. N’hésitez pas à me faire part de vos remarques en commentaire de cet article !

Pour aller plus loin

Vous souhaitez aller plus loin et découvrir en ma compagnie tout le potentiel créatif de cette technique fascinante ?

Découvrez le programme de mon initiation individuelle à la photographie infrarouge.

Cette formation tout-équipé s’adresse aux photographes de tous niveaux, tout au long de l’année !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découvrez mes autres billets d'humeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.