Mes 5 conseils pour bien débuter en photographie infrarouge

Autant que mon expérience vous serve !

Si vous suivez mon travail, il ne vous aura pas échappé que mes séries et portfolios se composent en grande partie de photographies infrarouges. En effet, au-delà de ma passion pour cette technique, il se trouve que celle-ci s’intègre très bien dans ma démarche artistique.

J’ai débuter mon apprentissage de la photographie infrarouge il y a plusieurs années, alors qu’aucune documentation n’existait, encore moins en français. A travers ce nouvel article de blog, je vous partage 5 conseils pour bien débuter en photographie infrarouge et vous éviter les erreurs et pertes de temps que j’ai pu faire.

Conseil 1 : commencez par la théorie !

Il est tentant de foncer tête baissée dans la pratique de la photographie infrarouge, en se disant que l’on apprendra au fil des images réalisées. Hélas, c’est le meilleur moyen d’investir dans n’importe quel matériel et d’obtenir des images inexploitables, pour au final être dégouté de cette technique.

Il est donc essentiel de commencer par comprendre l’environnement théorique entourant la photographie infrarouge : physique de la lumière, conception des capteurs numériques, prérequis matériels et logiciels. Cette première étape vous fera gagner beaucoup de temps et d’argent par la suite, car vous saurez comprendre et corriger vos erreurs tout en utilisant le matériel adapté.

Pour mettre en pratique ce premier conseil, je vous invite à passer le temps nécessaire à lire et regarder les articles et vidéos présents sur le site www.infrarouge.photo. J’ai co-fondé ce site avec deux amis photographes passionnés par l’infrarouge, celui-ci rassemble toutes les informations nécessaires pour débuter sur de bonnes bases théoriques.

Conseil 2 : investissez dans un appareil photo défiltré

Un bon artisan travaille avec de bons outils ! Si vous avez suivi mon premier conseil, l’emploi d’un appareil photo défiltré doit maintenant être une évidence.

Bien qu’il s’agisse d’un investissement conséquent et dédié à une technique particulière, celui-ci est indispensable.

Pour alléger l’addition, vous pouvez vous tourner vers des appareils photos d’occasion à envoyer au défiltrage, ou bien scruter les occasions proposées sur le site EOS For Astro à cette adresse : https://www.eosforastro.com/astro-photographie/occasions .

Quelle que soit la solution choisie, n’oubliez pas que Canon propose les meilleurs appareils photos pour la pratique de la photographie infrarouge !

Conseil 3 : optez pour des filtres infrarouges de bonne qualité

Les filtres infrarouges constituent, avec les appareils photo défiltrés, l’équipement minimal requis pour pratiquer la photographie infrarouge. Comme pour tout complément optique, il est essentiel ici d’opter pour de la qualité.

Les annonces de filtres IR chinois à bas prix sont forcément alléchantes : prenez conscience que la qualité et l’épaisseur du verre ainsi que la rigueur de conception ne sont pas négociables. Un filtre mal conçu voit ses propriétés optiques varier d’un exemplaire à l’autre.

Pour le choix de vos filtres IR, je vous recommande chaudement Kolari Vision, la seule société développant et produisant des filtres haut de gamme en monture slim et avec du verre extra résistant. Leur catalogue est très varié et va bien au-delà des références standards, notamment avec le filtre IR Chrome.

Conseil 4 : n’abusez pas de la retouche numérique !

Forcément, lorsque vous effectuerez votre premier mélange de couches RVB, vous voudrez pousser voire dépasser les limites acceptables de saturation et de contraste. C’est normal, et cela est propre à la découverte de toute nouvelle technique de retouche. Car si vous ne savez pas jusqu’où vous pouvez aller, comment savoir où se trouve le juste milieu ?

Cependant, une fois vos premiers résultats obtenus, je vous invite à laisser passer un peu de temps avant de revenir dessus. Histoire de « digérer » votre retouche numérique, de la découvrir avec un peu de recul.

Le risque étant d’abuser de cette retouche et d’obtenir des images sans subtilité, sans nuance, à l’image des HDR de mauvais goût des années 2000.

La photographie infrarouge offre un rendu initialement plus contrasté et saturé que la photographie classique, inutile donc de trop en rajouter.

Le Long de l'Aube

Conseil 5 : suivez un workshop d’initiation à la photographie infrarouge

Parce que le matériel ne fait pas tout, et que bénéficier de l’expérience et des conseils d’un expert en photographie infrarouge vous fera gagner beaucoup de temps et d’assurance aussi bien en pratique qu’en retouche numérique. De même qu’il est préférable de passer par la case auto-école avant de passer son permis de conduire.

Cela tombe bien, il se trouve que j’en propose un, de workshop infrarouge. Une formation complète d’une demi-journée, tout équipée, balayant les aspects théoriques, pratiques et logiciels.

Une occasion unique de s’initier à la photographie infrarouge sans avoir à investir préalablement dans un matériel coûteux et pas forcément adapté à vos besoins. Pour découvrir le programme, cliquez sur le bouton ci-dessous !

J’espère que ces conseils vous seront utiles pour débuter en photographie infrarouge, pour ma part j’aurais aimé en bénéficier à mes débuts.

Pour aller plus loin

A travers mon savoir-faire dans le domaine de la photographie infrarouge, je propose un large panel de prestations de captation photo et vidéo IR pour vos projets scientifiques et shootings artistiques.

Découvrez les offres associées en cliquant sur le lien ci-contre :

Vous souhaitez utiliser certaines des photographies de cet article à des fins d’illustration ou d’exploitation commerciale ? Je vous invite à me contacter directement en me présentant vos besoins et le type d’illustration concerné. Je me ferai un plaisir de revenir vers vous dans les plus brefs délais avec une offre commerciale adaptée.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découvrez mes autres actualités et billets d'humeur

4 réponses

  1. Bonjour,
    très bons conseils pour permettre de commencer dans le monde de l’IR.
    J’ai juste une question, malheureusement avant de lire cet article j’ai acheté 2 filtres chez LifePixel
    Enhanced color infrared (665nm) et super color infrared (590nm) je possède aussi un HOYA R72
    que pensez vous de ces 2 filtres?
    je ne les ai pas encore testé j’attends le retour d’un 7D envoyé chez Richard Galli.
    merci et au plaisir de vous rencontrer prochainement

    1. Bonjour Hubert,
      Ces deux filtres vous seront utiles pour obtenir un rendu jaune doré de la végétation, similaire à au rendu de ma série Périg’Or Jaune . Ils risquent juste de faire un peu doublon : le 665nm permet d’obtenir un rendu similaire au 595nm si vous saturez davantage les jaunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.