Pourquoi Canon domine-t-il la concurrence en photographie infrarouge ?

Jeu, set et match !

La guerre des marques d’appareils photos est constamment alimentée, au fil des annonces de nouveaux modèles d’appareils photo et d’objectifs. C’est à la marque qui proposera le capteur le plus défini, la rafale la plus élevée, l’ouverture la plus grande…

Cette guerre est sans fin, chaque nouvelle innovation des unes répondant aux dernières innovations des autres. Et, finalement, tous les photographes ont de quoi y trouver leur compte. Rideaux, merci mesdames et messieurs, au revoir… Ah, ce n’était pas le sujet de l’article ? Soit.

En effet, la pratique de la photographie infrarouge est soumise à des contraintes spécifiques qui vont au-delà de la conception initiale des appareils photos et des objectifs, et dont le but est de retranscrire le plus fidèlement possible ce que notre œil perçoit. Si bien qu’une marque proposant une gamme d’appareils et d’objectifs ultra performants à cet usage peut se révélée totalement inadaptée en photographie infrarouge.

Vous allez découvrir dans cet article pourquoi Canon, à travers ses boitiers, ses objectifs et ses innovations, est actuellement la meilleur marque en photographie infrarouge. C’est parti !

Le meilleur capteur plein format en photographie infrarouge

La conception d’un capteur numérique n’est pas anodine en photographie infrarouge. En effet, il est ici question de capter et d’interpréter un signal invisible à l’œil nu, pour lequel les capteurs n’ont pas été conçus à la base. Deux technologies de capteurs se placent actuellement en haut du panier : les capteurs CMOS chez Canon, Nikon et Sony (Sony produit d’ailleurs les capteurs intégrés dans de nombreuses références de boitiers Nikon) ; les capteurs X-Trans chez Fuji.

La particularité de ces derniers réside dans la répartition des photosites verts, regroupés en carrés de 4, contrairement à la répartition des photosites imposée par la matrice de Bayer des capteurs CMOS. Si l’intérêt de cette répartition en photographie conventionnelle est indéniable (suppression du moiré, augmentation de la résolution), l’utilisation d’un capteur X-Trans en photographie infrarouge comporte certaines contraintes au niveau du développement de ses fichiers RAW.

fuji-x.fr

En effet, les logiciels de développement RAW ne sont pas optimisés pour traiter ce format propriétaire, et encore moins pour réaliser un mélange propre des couches RVB. La perte de détails qui en résulte a d’ailleurs été révélée lors du test du Fuji XT1-IR : http://infrarouge.photo/2016/04/10/test-fuji-xt1-infrarouge/ . Ajoutez à cela que le format des capteurs X-Trans est encore limité à l’APS-C, et vous comprendrez que le choix d’un appareil Fuji en photographie infrarouge n’est pas le plus adapté (sans pour autant empêcher sa pratique).

Demain dès l'Aube

Du côté des capteurs CMOS, là aussi des différences existent. Canon est depuis toujours connu pour concevoir des capteurs offrant des tons chair très agréables et étant particulièrement sensibles au rouge et au magenta.

Sony et Nikon, au contraire, sont connus pour développer des capteurs nativement sensibles au jaune et au cyan. Les capteurs équipant les boitiers Canon ont donc une sensibilité accrue dans l’infrarouge proche.

De plus, certains utilisateurs ont remarqué la présence de banding et d’artefacts générés par les dernières générations de capteurs Sony et Nikon en infrarouge.

Un exemple est illustré par Kolari Vision lors de leur test du Nikon Z7 : https://kolarivision.com/nikon-z7-infrared-photography-review/ .

Au vu de ces éléments, Canon propose actuellement les meilleurs capteurs plein format pour pratiquer la photo IR : plus sensibles, sans générer de banding ni d’artefact.

Le plus grand choix d’objectifs compatibles

Le choix de vos objectifs, en photographie infrarouge, dépend de leur aptitude à générer ou non des hotspots. Pour vous aider dans votre choix, de nombreux sites référencent les objectifs adaptés à cette technique (https://kolarivision.com/articles/lens-hotspot-list/) .

Canon dispose d’objectifs très intéressants et totalement fonctionnels en photographie infrarouge, parmi lesquels : le Canon EF 16-35mm F/4 L IS, le Canon 17mm TS-E F/4 L, le Canon 35mm F/2 IS USM, le Canon 100 F/2.8 macro USM et le Canon 135 F/2 L USM.

Du paysage à la macro, de l’architecture au portrait, Canon laisse libre cours à votre créativité en photographie infrarouge dans tous vos domaines de prédilection. De plus, la monture EF permet d’adapter un grand nombre d’objectifs de marques tiers, de la monture Nikon F à la monture M42.

Cet avantage accroit considérablement le nombre d’objectifs que vous pouvez utiliser en photographie infrarouge.

J’ai d’ailleurs expliqué dans un précédent article que mon équipement idéal se composait à l’époque de deux objectifs argentiques en monture M42, montés sur mon Canon RP converti IR.

Avec l’arrivée de la monture Canon RF, les objectifs en monture Canon FD et Konica Hexanon rejoignent cette liste en ne nécessitant plus de bague d’adaptation avec complément optique, comme cela était le cas pour la monture Canon EF. Les montures Canon EF et RF sont donc les plus polyvalentes et vous donnent accès à un très large choix d’objectifs.

Le meilleur système de filtres « drop-in »

Avec son entrée dans la cour des appareils photos hybrides, Canon s’est démarqué en proposant non pas une mais trois versions de bagues adaptatrices, faisant le lien entre leur précédente monture Canon EF et leur nouvelle monture Canon RF.

L’une de ces bagues se révèle totalement adaptée à la photographie infrarouge en intégrant un système de filtres « drop-in » : une fente permet d’insérer un filtre optique dans la bague, entre l’arrière de l’objectif et le capteur de votre appareil photo.

Canon-EOS-RF-vers-EF-filtre-C-PL

Le prix des filtres infrarouges haut de gamme peut parfois atteindre la centaine d’euros, et chacun d’entre eux n’est compatibles qu’avec un diamètre d’objectif. Avec ce système « drop-in » de Canon, un seul filtre est maintenant suffisant pour être utilisé avec l’ensemble de vos objectifs en monture Canon EF, tout en protégeant le capteur de votre boitier hybride. Le potentiel de ce système est tel que Kolari Vision a développé sa propre gamme de filtres infrarouges au format « drop-in ». Cette innovation est donc un vrai game changer pour Canon.

kolari-drop-in-filters-745x251.jpg.optimal

Personnellement, j’ai bricolé mes propres filtres « drop-in » avec des références de filtres infrarouges circulaires que j’utilisais déjà jusque-là, notamment le filtre Tiffen Yellow #12 me permettant de pratiquer l’aerochrome numérique.

Le meilleur rapport qualité/prix

Canon a fait très fort en lançant le Canon RP juste après un Canon R dont l’ergonomie en avait laissé plus d’un dubitatif. Au-delà de ces performances, tout à fait adaptées pour les ¾ des photos, c’est son prix qui a surpris (et dans le bon sens du terme) : disponible à 1100€ neuf, le Canon RP est actuellement l’appareil photo hybride bénéficiant du meilleur rapport qualité – prix.

Ajoutez à cela un capteur plein format développé par Canon et une bague d’adaptation avec système de filtre « drop-in », et vous avez le compagnon idéal pour pratiquer la photographie infrarouge dans les meilleures conditions.

Appareil photo numérique Canon RP modifié pour l'infrarouge et l'ultraviolet et utilisé par le photographe Pierre-Louis Ferrer dans son équipement idéal .

Alors, convaincus ?

Pour aller plus loin

Vous souhaitez aller plus loin que ce tutoriel et découvrir en ma compagnie tout le potentiel créatif de cette technique fascinante ?

Découvrez le programme de mon initiation individuelle à la photographie infrarouge.

Cette formation tout-équipé s’adresse aux photographes de tous niveaux, tout au long de l’année !

Vous souhaitez utiliser certaines des photographies de cet article à des fins d’illustration ou d’exploitation commerciale ? Je vous invite à me contacter directement en me présentant vos besoins et le type d’illustration concerné. Je me ferai un plaisir de revenir vers vous dans les plus brefs délais avec une offre commerciale adaptée.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découvrez mes autres actualités et billets d'humeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.